Les Peintres Orientalistes

Les Orientalistes en peinture désignent les peintres qui ont été inspirés par le thème de l’Orient, et notamment les peintres français du 19ème siècle qui ont voyagé en Afrique du Nord.

Les premiers peintres classés comme Orientalistes ont été les peintres résidant à Constantinople au 18ème siècle, dont le succès s’est traduit par les commandes de portraits des potentats locaux. (Ex : JEAN-ETIENNE LIOTARD). Ils sont encore appelés peintres du Bosphore.

Au début du 19ème siècle, les sources d’inspiration sont puisées lors des voyages dans le reportage des faits de guerre et dans la mythologie, où se mêlent l’exotisme, une représentation flatteuse des évènements ; ainsi les expéditions de Bonaparte en Egypte largement illustrées :
P.N. GUERIN (1806) Répression d’une sédition au Caire
A.GROS (1805) Bataille d’Aboukir

Peinture orientaliste - Eugène Delacroix
Delacroix - Femmes d'Alger
Peinture orientaliste - J.L. Gerome
Gerome - Prière à la Mosquée

Au milieu du 19ème siècle, dans un univers politique européen d’expansionnisme, le courant romantique a propulsé la peinture orientaliste à son apogée avec comme représentants les plus connus EUGENE FROMENTIN, ALEXANDRE DECAMPS, EUGENE DELACROIX, J.L. GEROME

Lors de leurs voyages, ces peintre ont rapporté dans leur croquis ou toiles achevées des décors pittoresques, des lumières violentes, une certaine volupté des personnages, des scènes exotiques, sans aucune prétention d’exactitude.
E.DELACROIX (1827) La mort de Sardanapal
A .G. DECAMPS (1837) Le supplice des crochets
E.FROMENTIN (1865) La chasse au héron

Au milieu du 19ème siècle, dans un univers politique européen d’expansionnisme, le courant romantique a propulsé la peinture orientaliste à son apogée avec comme représentants les plus connus EUGENE FROMENTIN, ALEXANDRE DECAMPS, EUGENE DELACROIX, J.L. GEROME
Lors de leurs voyages, ces peintre ont rapporté dans leur croquis ou toiles achevées des décors pittoresques, des lumières violentes, une certaine volupté des personnages, des scènes exotiques, sans aucune prétention d’exactitude.
E.DELACROIX (1827) La mort de Sardanapal
A .G. DECAMPS (1837) Le supplice des crochets
E.FROMENTIN (1865) La chasse au héron


Ce courant s’est mondialisé d’abord avec les anglais, puis dans la plupart des pays européens comme l’Allemagne, l’Autriche, l’Italie…, et les Etats – Unis. J.F. LEWIS (1875) Le repas de midi au Caire
F.D. BRIGDMAN (1878) Conversation dans un café Alger

Sur la fin du siècle, l’approche réaliste prend le pas, se faisant l’écho d’un vécu plus profond, de souvenirs d’enfance, d’une recherche d’exactitude.

Certains peintres s’investissent jusqu’à s’installer définitivement en Afrique comme MAJORELLE au Maroc ou à se convertir à l’Islam comme DINET, d’autres accompagnant les nomades du désert ,tel GUILLAUMET.

Les différentes écoles de peinture qui se sont développés au 19ème et 20ème siècle se retrouvent dans la peinture orientaliste : les Impressionnistes, les Expressionnistes, les Coloristes…

Aujourd’hui, le développement du tourisme et le regard nostalgique des pieds noirs constituent les fondements d’une pépinière d’artistes et relance une certaine mode pour la peinture orientaliste.
Peinture orientaliste - Macke
Macke - Vue d'une rue